Temps de lecture : 7 minutes

L’intermédiation, un gain de temps précieux

Nous savons bien que le temps, c’est de l’argent. En freelance, il faut régulièrement se mettre à la recherche de nouveaux clients.

Ce statut s’étant largement développé ces dernières décennies, des plateformes d’intermédiation y ont également été lancées.

Les plateformes d’intermédiation permettent d’être mis en relation rapidement avec un indépendant compétent. C’est pour cela qu’elles intéressent les freelances et les entreprises.

Ce que vous allez apprendre

Cet article vous aidera à comprendre comment fonctionnent les plateformes d’intermédiation en vous apprenant :

  • La définition de l’intermédiation
  • Les avantages des plateformes d’intermédiation
  • Ce qui a réellement permis aux plateformes d’intermédiation d’imposer leur plateforme sur le marché et leur nouvelle manière de consommer à la société.

Définition et explication – L’intermédiation (plateforme, effet de réseau et marché biface).

L’intermédiation est un modèle économique qui consiste à se poser en intermédiaire entre acheteurs et offreurs de produits et services, en se rémunérant avec une commission sur transaction et/ou sur services additionnels.

C’est un modèle économique qui existe dans de nombreux secteurs d’activité.

Il fût une époque où les rencontres amoureuses se faisaient au coin d’une petite ruelle sombre, d’une soirée dans un bar ou entre amis.
Où vendre ses vieux vêtements et autre objets inutilisés se faisait au travers d’une boutique d’achat-revente ou d’un vide grenier.

À cette époque, il suffisait d’appeler un taxi ou de lever le petit doigt pour que Simone nous conduise à bon port.

De marcher quelques mètres pour profiter d’un bon petit plat préparé avec amour ou bien encore de se rendre dans une agence, à l’office de tourisme, au syndicat d’initiative ou de sortir son téléphone pour louer un appartement ou un hôtel.

Mais depuis l’arrivée des plateformes de mise en relation telles que Uber, Blablacar, Tinder, Vinted, Le Bon Coin, Just Eat ou bien encore Airbnb et Booking ; même si c’est toujours possible ; tout cela est désormais de l’histoire ancienne.

Les avantages des plateformes d’intermédiation

Une plateforme d’intermédiation vous permet de mettre en relation deux acteurs économiques qui dépendent les uns des autres.

Le but de ces plateformes est d’avoir un maximum d’utilisateurs afin de créer un maximum de valeur. Ce mécanisme est appelé « l’effet réseau ».

La digitalisation accélérée de la société a joué un rôle majeur dans les modes de consommations de cette dernière.
Et l’arrivé en Mars 2009 de Uber et de son modèle économique n’a été que la prise de conscience des changements qui s’opéraient depuis quelques années.

Car bien que ce modèle ait bouleversé des pans entiers de l’économie traditionnelle, celui-ci repose pourtant sur une fonction simple : l’intermédiation. Transport, hébergement, travail, énergie, éducation ou bien encore la mode, tous ces secteurs d’activité qui en sont venus au fil du temps à s’ubériser utilisent l’intermédiation pour capturer une partie de la chaîne de valeur, souvent au détriment des intermédiaires traditionnels.

Par leur plateforme numérique, support de l’intermédiation, ces acteurs permettent aux demandeurs de trouver plus facilement et rapidement ce qu’ils recherchent : rencontre coquine, chauffeur râleur, crêpe au beurre j’en passe et des meilleurs. L’économie de plateforme est d’ailleurs au centre du modèle économique de ces entreprises d’intermédiation.

Par leurs dites plateformes, que celles-ci prennent la forme de place de marché, de plateformes de partage ou de service à la demande, ces entreprises engendrent de nouveaux modes de production et de consommation.

COMMENT FONCTIONNENT LES PLATEFORMES D’INTERMÉDIATION ?<br />

Des conseils concrets

Faire imposer un nouveau mode de consommation à la société de sorte à lui faire croire qu’il a toujours existé est tout de même digne des plus grands numéros d’illusionnistes.

Cette section vous expliquera ce qui leur a tout d’un coup permis d’imposer leur plateforme sur le marché et leur nouveau mode de consommation à la société, en vous permettant de voir enfin un peu plus clair dans le tour de passe-passe de ces plateformes de mise en relation.

Ou plutôt, de ces plateformes d’intermédiation

Imposer un nouveau mode de consommation à la société

Dans l’optique de s’imposer sur leur marché et d’imposer leur nouveau mode de consommation à la société, les entreprises d’intermédiation ne peuvent seulement s’appuyer sur les bénéfices intrinsèquement liés à l’économie de plateformes ni sur la présupposée valeur apportée par leur plateforme numérique.

Elles doivent surtout et avant tout travailler sur la base de leur business model : la base d’utilisateurs.

Car une fois l’effet de réseau atteint, la plateforme s’alimente d’elle-même en nouveaux agents.

Amenant progressivement l’entreprise à dominer son marché et à imposer ses propres conditions.
C’est pourquoi nos entreprises d’intermédiation préférées, pour arriver à cette situation de marché oligopolistique voire quasi monopolistique, ont progressivement mis en place différentes techniques et stratégies visant à attirer les internautes dans leur filet.

Susciter le désir : Le « Bait Hook Reel Release »

Au-delà de l’approche « Lean Startup », « Design Thinking » et autre méthode de gestion de projet et d’innovation que Airbnb, Uber, Blablacar et compagnie ont pu adopter tout le long de leur développement, c’est surtout grâce à leur faculté à pêcher la poiscaille qu’elles ont progressivement imposer leur nouveau mode de consommation à la société.

Étrange, peut-être, mais pourtant.

Lorsqu’on sonde en profondeur le business de ces plateformes, on prend petit à petit conscience que le procédé utilisé pour enclencher l’effet de réseau ressemble de prêt à celui utilisé pour pêcher le poisson.

D’ailleurs, que la pêche à la ligne soit ou non notre passe-temps, nous avons tous plus ou moins une bonne idée du procédé mis en œuvre :

Appâter l’hameçon ;

Attendre qu’un poisson veuille bien y fourrer sa goule ;
Mouliner pour faire venir le peson tout en évitant qu’il ne décroche ;

Et enfin le relâcher;

Ce procédé en 4 étapes nommé « Bait Hook Reel Release » ou « BHRR » pour appâter, accrocher, mouliner et relâcher, Erik Von Markovik, Guru du domaine de la séduction, fût le premier à le théoriser et à l’utiliser par analogie comme technique d’attraction à travers sa méthode Mystery sortie en 2006.

En effet, que vous souhaitiez attirer un poisson ou une personne dans vos filets, le principe reste le même :

Capter l’attention de sa proie (bait) ;

Tester son intérêt (hook) ;

Si intéressé, lui montrer notre intérêt en l’attirant ou en l’amenant là où on le souhaite sans rompre la connexion (reel) ;
Relâcher la tension physique et/ou psychologique accumulée (release).

Alors voyons sans plus tarder comment les plateformes d’intermédiation appliquent ce procédé sur nous, les consommateurs.

Les besoins physiologiques:

Bien que nous ne ressemblions pas physiquement à des poissons, il n’en demeure pas moins que notre comportement est guidé par le même instinct de survie.

Survivre est ce que nous avons de commun avec tous les êtres vivants.
Et quel que soit les techniques et stratégies employées pour y arriver, nous sommes tous fondamentalement attirés par ce qui va engendrer en nous un gain ou éviter une perte d’énergie.

Tout élément informationnel ayant la capacité de maintenir le système d’un être vivant le plus longtemps possible en vie sera perçu comme un puissant levier d’attraction.

Que ce soit les ressources vitales comme l’eau et la nourriture ou bien encore un partenaire sexuel comme bibi, l’argent, le temps et le bien-être, nous sommes tous instinctivement attiré par eux.

Ainsi, il est primordial pour une entreprise d’absolument faire germer dans l’esprit de son audience l’idée que son produit ou service est quasiment vital pour elle.

La construction d’une promesse principale, reflet des bénéfices que le produit/service apporte et des problèmes qu’il résout du point de vue de notre survie est un bon moyen d’y arriver.

Nos entreprises d’intermédiation, au travers de leur site internet, de leurs applications mobiles ou de leurs campagnes publicitaires, ont d’ailleurs bien pris soin de la mettre en avant.

« Voyagez moins cher » ou « Simplifiez vos trajets » pour Blablacar.

« Voyagez local » pour Airbnb.

« Accédez à tous les meilleurs hôtels et hébergements avec des réductions incroyables » pour Booking.com.

« Commandez une course d’un simple clic » pour Uber.

« Trouvez la bonne affaire et réalisez la bonne vente parmi des millions de petites annonces » pour Leboncoin.

« Vendez ce que vous ne portez pas » ou « Chinez ce que vous voulez » pour Vinted.

« Faites-vous livrer à domicile les plats des meilleurs restaurants » pour JustEat.

Telles sont les promesses de nos célèbres entreprises d’intermédiation numérique.

Ceci dit, et bien que la mise en perspective du gain potentiel d’énergie lié à notre besoin fondamental de survire demeure l’appât le plus puissant, et je dirais même le plus motivant pour faire mordre à l’hameçon un prospect, un autre est également mis à l’honneur au travers des différents supports et canaux de communication.

Le besoin d’appartenance

Faciliter la mise en relation entre offreurs et demandeurs, tel est l’un des enjeux principaux des plateformes d’intermédiation.

De ce fait, elles sous-entendent une connexion et favorisent, de facto, l’émergence de liens sociaux, c’est-à-dire de relations entre personnes d’une même société, d’une même communauté.

COMMENT FONCTIONNENT LES PLATEFORMES D’INTERMÉDIATION ?<br />

Créer une habitude : Hooked Model

Plus un utilisateur utilise un service qui lui apporte de la valeur et plus il est susceptible de continuer à l’utiliser et à devenir client.
L’entreprise Evernote a par exemple remarqué que plus de 26% des utilisateurs gratuits devenaient clients après 42 mois d’utilisation alors qu’ils étaient seulement 0,5% après le premier mois.

COMMENT FONCTIONNENT LES PLATEFORMES D’INTERMÉDIATION ?<br />

Susciter la confiance : Le confort : Le besoin de sécurité

Comme le dit la célèbre citation : « On n’a rien sans rien ».
Comprenez, pour accéder à l’information finale, à la promesse de haute valeur faites par nos plateformes, l’argent est le seul moyen que l’on dispose.

C’est pourquoi chaque action réalisée par l’utilisateur sur le chemin l’y menant n’est que le résultat d’une perpétuelle comparaison entre le bénéfice et le risque lié à la transaction.

Cliquer sur un élément ou réaliser une recherche comporte moins de risque que de fournir son email ou numéro de téléphone qui comporte moins de risques que de rentrer le numéro de sa carte bleue.

Ainsi, plus le niveau de risque est élevé et moins nous nous sentons à l’aise avec l’action réalisée.

Atteindre la masse critique

En vue d’imposer leur nouveau mode de consommation à la société, les entreprises d’intermédiation ont conscience plus que quiconque de la valeur immense que représente leur base utilisateurs.
Et qu’il est capital pour la viabilité de leur business d’atteindre rapidement une masse critique de sorte que la valeur de la plateforme devienne supérieure à son coût et crée par la même une dynamique suffisante à la génération de revenus.

Exemple

AirBnB est une plateforme d’intermédiation, mettant en contact un acteur A, qui possède un logement à louer, et un acteur B qui a besoin de louer un logement. Si la plateforme perd l’acteur A ou B, alors elle n’a plus lieu d’exister.

Mais alors, comment AirBnB arrive-t-il à inciter les acteurs à rester sur la plateforme ?
Il est en fait nécessaire d’inciter au moins un acteur à rester sur la plateforme avec un argument de taille.

Dans le cas d’AirBnB, les utilisateurs qui possèdent un logement à louer peuvent le proposer sur la plateforme en décidant eux-mêmes du prix de leur logement.

L’argument ici, est que cet acteur A va garder la totalité des bénéfices de sa location, sans payer aucun frais à AirBnB.
Ce sont les acteurs B qui vont payer le prix du service AirBnB lors de la réservation du logement souhaité.

Ainsi, seuls les acteurs B génèrent du profit pour la plateforme.
A la fin, les deux acteurs sont satisfaits, l’un en mettant son logement en location et en récupérant tous les bénéfices et l’autre en louant un logement moins cher que si c’était une chambre d’hôtel.

COMMENT FONCTIONNENT LES PLATEFORMES D’INTERMÉDIATION ?

L’essentiel à retenir

De tout ce que l’article nous a appris au sujet du fonctionnement des plates-formes d’intermédiation, il convient de noter que :

Pas moins, c’est dans la capacité à susciter la confiance et le désir, créer une habitude et atteindre rapidement une masse critique que se trouvent les principaux enjeux auxquels sont confrontées les des entreprises d’intermédiation.

Ne pas y répondre efficacement risque de les amener à leur perte, poussé par l’émergence d’une nouvelle concurrence nettement plus armée.

Pin It on Pinterest

Share This