Temps de lecture : 8 minutes

Vous devez vous démarquer des autres !

Créer un contenu de qualité pour vos campagnes e-mails est un travail nécessaire qui passe notamment par la mise en place d’une stratégie de production de contenu. Définir ses objectifs, planifier ses campagnes, sélectionner avec minutie les thèmes à aborder pour susciter l’intérêt des contacts, etc. la mise en place d’un programme e-mail performant demande en effet certains efforts.

Vos clients ou prospects reçoivent certainement des dizaines d’e-mails chaque jour. Il est donc difficile pour eux de faire le tri, c’est pourquoi vous devez vous démarquer des autres ! Si vous voulez que vos contacts lisent vos e-mails, vous devez leur donner des emails qu’ils ont envie de lire.

Ce que vous aller apprendre

  • Emailing – marketing direct
  • Pourquoi prendre du temps à choisir le contenu de vos emails ?
  • Des conseils concrets pour bien écrire le contenu d’un e-mail marketing
  • Emailing – marketing direct

    Une campagne emailing correspond à une action de communication équivalente au mailing postal, que l’on appelle également marketing direct. Un utilisateur ouvre l’emailing marketing grâce à un lecteur d’email dont les plus utilisés et les plus connus restent Yahoo, Outlook et Gmail.

    Pourquoi prendre du temps à choisir le contenu de vos emails ?

    L’email marketing est un puissant vecteur de communication, un moyen de générer des ventes et de garder le contact avec vos clients. Créer un contenu de qualité pour vos campagnes e-mails est un travail nécessaire qui passe notamment par la mise en place d’une stratégie de production de contenu. Définir ses objectifs, planifier ses campagnes, sélectionner avec minutie les thèmes à aborder pour susciter l’intérêt des contacts, etc. Le contenu d’un email marketing agit à la fois sur la délivrabilité et sur la conversion de vos campagnes emailing.
    COMMENT BIEN RÉDIGER LE CONTENU DE VOTRE E–MAIL MARKETING ?

    Des conseils concrets pour bien écrire le contenu d’un e-mail marketing

    L’objet

    L’objet est votre premier levier de conversion ; c’est lui qui va donner envie à vos contacts d’ouvrir votre e-mail. Trop souvent, les entreprises rédigent l’objet à la dernière minute, c’est une erreur ! Vous devez y consacrer plus de temps, vous verrez que cela sera payant sur votre taux d’ouverture. Dans les grandes entreprises, les équipes de marketing passent plusieurs heures à rédiger des objets, en moyenne une vingtaine, puis elles n’en choisissent qu’un pour la campagne d’e-mailing. Peut-être que vous n’avez pas les mêmes moyens que ces entreprises, mais prenez quand même le temps d’écrire plusieurs objets, puis procédez par élimination pour n’en garder qu’un. L’objet de votre e-mail est le premier élément que vos contacts verront – en plus de l’adresse, comme nous l’avons vu dans la partie « les méthodes d’envoi ». Même si vous aviez le meilleur e-mail marketing ou la meilleure newsletter du monde, si votre titre ne titille pas la curiosité et ne suscite aucun intérêt chez votre cible, vous aurez peu de chances d’être lu. Votre campagne d’e-mailing n’aura donc finalement été qu’une perte de temps et d’argent. Votre objet doit être explicite et pertinent par rapport au contenu du mail. Ne décevez pas votre audience avec un objet accrocheur qui n’aura finalement aucun rapport avec le contenu de votre e-mail, vous devez rester cohérent. Écrivez un objet ni trop long ni trop court. Dans l’idéal, votre objet ne doit pas dépasser les 60 caractères. Votre e-mail doit être responsive jusque dans l’objet. Certains objets avec des caractères spéciaux sont illisibles. Vous perdez alors toute crédibilité et vos contacts n’ouvriront probablement pas votre e-mail. Mettez l’information principale dès le début, pour que vos contacts comprennent immédiatement de quoi traite votre e-mail. Vous aurez plus de chance d’être lu. On ne cesse de le répéter, mais personnaliser les e-mails est primordial. Aujourd’hui, il est possible de personnaliser vos objets. Dans vos bases de données de contacts, utilisez les nom et prénom de vos clients, vous capterez beaucoup plus leur attention si vous ajoutez leur prénom dans l’objet. Un objet bien redigéré favorise la lecture. Utilisez des emojis Utilisés avec parcimonie, les emojis rendent vos objets d’emailing plus visibles, plus attractifs et surtout plus expressifs. Comme tous les autres, ce conseil est à adapter à votre cas particulier : si vous êtes un cabinet de conseil en finance d’entreprise, vous pouvez passer au suivant ! En revanche, si votre marque entretient un discours marketing plus léger et que vous sentez que les emojis peuvent y avoir leur place, il n’y a aucune raison de s’en priver. Car les emojis n’apportent pas seulement une certaine complicité avec vos lecteurs. Ils permettent surtout à votre objet de ressortir nettement plus que les autres dans leurs boîtes de réception. Les emojis peuvent même vous servir à communiquer directement une information, remplacer avantageusement certains spam words et rendre ainsi votre objet plus court et percutant : Plutôt que « urgent » Plutôt que « cadeau » Les spam words sont des mots surveillés par les fournisseurs de messagerie pour déterminer si un email est un spam. La présence de certains mots dans vos emailings et à plus forte raison dans leurs objets est un critère qui peut conduire les FAI à considérer vos envois comme du spam. Quelques exemples de Spam Words :
  • Promotion
  • Gratuit
  • Hot
  • Casino
  • Urgent
  • Les différents types d’objets Il existe trois types d’objets qui donneront envie à vos contacts d’ouvrir votre e-mail :
  • Une question
  • Vous éveillez la curiosité de vos contacts grâce à une question, et ils assouviront cette curiosité en ouvrant votre e-mail.
  • Un intérêt explicite
  • Vous indiquez clairement ce que vous proposez dans votre objet. Vous allez droit au but ! Vous mettez en avant et de façon explicite l’intérêt qu’aura votre cible à ouvrir votre e-mail. Une urgence Vous devez créer un sentiment d’urgence chez votre cible. Vous lui montrez que le temps presse et que l’offre n’est plus valable pour longtemps, enfin seulement pour les plus rapides d’entre eux… Vous montrez ainsi que vous portez un intérêt certain à vos contacts, ils se sentent privilégiés par rapport à d’autres qui, eux, n’ont pas la chance d’être dans votre liste de contacts.
    COMMENT BIEN RÉDIGER LE CONTENU DE VOTRE E-MAIL MARKETING ?

    Le corps du texte

    Une fois la première conversion réussie (ouverture de l’e-mail), vous devez maintenant vous concentrer sur la deuxième étape de conversion, à savoir structurer correctement votre e-mail et y insérer un bouton d’appel à l’action. C’est lui qui va vous permettre de vendre.

    Il est important de garder à l’esprit que le lecteur doit pouvoir saisir les informations de façon claire et rapide. Il existe à cet égard des règles pour écrire un email, et qu’il convient de toujours respecter.

    Chaque e-mail doit proposer une offre ou un service en particulier. Mais rien ne vous empêche d’ajouter des offres ou des informations supplémentaires à la suite de votre message principal (voir exemple «Sephora » ci-dessous).

    Votre e-mail est envoyé pour servir un but précis : bien sûr vous devez vendre, mais vous devez donner envie d’acheter. Vous devez vous concentrer sur vos contacts, mettez-vous à leur place, ils sont au cœur de votre e-mail. Pour qu’ils achètent, vous devez les séduire et leur montrer que vous êtes au petit soin avec eux. Et ce, parce que vous leur proposez un service ou un produit ciblé.

    Les envois de masse d’e-mails n’ont plus le vent en poupe. On ne le dira jamais assez, vous devez personnaliser les e-mails. Pour cela, vous devez d’abord segmenter les contacts de votre base de données. Vous avez plusieurs moyens de personnaliser vos e-mails : utiliser le nom, le prénom, la civilité, la localisation, les commandes passées, etc.

    Vous devez envoyer des offres qui correspondent à chaque segment de cible. Votre contenu doit être attrayant, n’écrivez pas des romans dans vos e-mails. Car si vous écrivez un texte trop long, vos contacts n’iront pas jusqu’au bout et manqueront votre bouton call-to-action (bien souvent placé en fin d’e-mail).

    Allez donc à l’essentiel.

    Vous pouvez bien évidemment rendre votre message attractif grâce à des images. Mais attention au poids de ces images, ne dépassez pas une largeur de 800 pixels.

    Vous voyez ci-dessous que l’image ne s’affiche pas ; l’email ne présente donc aucun intérêt et sera probablement mis dans la corbeille.

    Vous devez également fournir une expérience de navigation agréable pour tous vos contacts. Écrivez des e-mails responsifs, qui s’adaptent à différents supports numériques. Et si vous ajoutez des images, pensez toujours à proposer une version texte uniquement. Ainsi, vous serez sûr que votre e-mail sera lisible même sans les images.

    Voici un exemple d’e-mail marketing personnalisé, avec une offre mise en évidence, une belle image et un beau bouton call-to-action. À la suite du premier message, il y a même d’autres offres qui sont proposées :

    Exemple :

    Prenez un peu de recul et consultez vos dix derniers e-mails dans votre boîte de messagerie. Analysez-les. Lesquels avez-vous   ouverts ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui vous a plu ? Relevez les designs intéressants, vous pourrez vous en inspirer. Quel type de bouton d’appel à l’action a été utilisé ? Mais analysez aussi ceux que vous n’avez pas ouverts, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs. Pourquoi n’avez-vous pas ouvert ces e-mails ? Qu’est-ce qui vous a déplu ? Les e-mails que vous recevez sont un véritable vivier d’inspiration, alors utilisez-les et tirez-en un enseignement.

    Conseil

    Pour obtenir un texte bien structuré, il ne s’agit pas forcément de se préoccuper de son organisation au moment où l’on écrit. Le plus simple est de réfléchir en amont aux points essentiels à aborder, et de les placer ensuite dans l’ordre le plus judicieux.

    COMMENT BIEN RÉDIGER LE CONTENU DE VOTRE E–MAIL MARKETING ?

    Le pied de page

    Dans le pied de page, vous insérez vos coordonnées et les différents moyens de vous contacter (chat, application, téléphone, boutique). Ajoutez également les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent. Et vous devez intégrer les mentions légales (lien de désinscription, une version en ligne de votre e-mail dans le cas où il ne s’afficherait pas correctement, les mentions RGPD).

    Une fois que vous avez choisi un serveur (le vôtre ou un serveur en ligne, par exemple Mailchimp, Autosresponder), que votre adresse e-mail est personnalisée et professionnelle (ex. : votre.nom @votre-enterprise.com), que vous avez segmenté votre cible, que votre objet est soigné et attrayant et que votre e-mail est bien rédigé et pertinent pour la cible visée, alors vous avez mis toutes les chances de votre côté pour favoriser l’ouverture de votre e-mail marketing.

    L’essentiel à retenir

    Bien écrire un email : à faire et à ne pas faire

    À éviter

    Les fautes de frappe et d’orthographe : ces fautes produisent une mauvaise impression sur le destinataire, car elles lui font penser que
    l‘expéditeur n’a pas fait assez d’effort en rédigeant le message qui lui était destiné.

    Les erreurs dans le titre du destinataire : si l’on orthographie mal son nom ou que l’on se trompe dans son genre ou son poste, il y a de fortes chances que le destinataire soit vexé, prenne ces erreurs pour de la paresse et n’accorde aucune attention au reste du message.

    Les phrases longues et complexes : les structures de phrases complexes sont source de confusion, car l’information est mal comprise ou ignorée.

    Les abréviations : lorsque l’on utilise des abréviations ou des sigles, le destinataire risque de ne pas les comprendre. Il devra alors faire un effort supplémentaire pour en chercher le sens et l’ignorera la plupart du temps, passant à côté de votre message.

    L’ironie : écrire quelque chose qui diffère de ce que l’on souhaite exprimer est très risqué par écrit, en particulier lorsqu’il s’agit d’un email professionnel, puisque l’ironie peut être source de malentendus.

    Une mauvaise mise en page : la lecture n’est pas agréable lorsque la mise en page est mauvaise. Pour l’affichage d’un smartphone en particulier, lire un bloc de texte sans paragraphes ou sauts de ligne peut être gênant.

    Une longueur excessive : si, en lisant un email, on ne se souvient plus de ce qui a été écrit au début, c’est un problème. Ceci est particulièrement vrai dans la vie quotidienne au bureau, où l’on manque de temps pour lire des courriels en permanence.

    Ignorer les différences culturelles : toutes les cultures n’ont pas les mêmes façons de procéder. Par exemple, vouloir être bref à tout prix peut être très grossier dans d’autres cultures.

    À faire

    Une relecture soignée : avant d‘envoyer un email, il convient de le relire attentivement pour éviter des fautes, des coquilles ou des
    doublons qui peuvent s’avérer embarrassants.

    Un titre complet : avant d‘écrire un email, il convient de vérifier si votre interlocuteur dispose d’un titre particulier qu’il ou elle aimerait peut-être voir figurer dans votre message (Docteur, Professeur, etc.)

    Faire court et clair : il est important de faire des phrases courtes et simples, ainsi que des listes pour présenter des faits. Tout ceci permet de comprendre les informations plus facilement.

    Écrire en toutes lettres : le destinataire doit toujours être au centre de votre email. Si vous n’utilisez pas d’abréviations, vous devrez
    passer plus de temps à le rédiger, mais ceci permettra au le lecteur de comprendre l’information beaucoup plus facilement.

    En venir aux faits : il est vivement conseillé d’écrire simplement les choses telles qu’elles sont. Dans les emails professionnels, l’humour n’a souvent pas sa place.

    Une trame visible : une bonne organisation du texte facilite la compréhension de l’information par le lecteur, puisqu’il pourra mieux se concentrer sur son contenu s’il est en mesure de se retrouver dans sa structure.

    Réduire le texte à l’essentiel : si certains sujets nécessitent des explications plus longues, il est recommandé de limiter le texte aux éléments essentiels, même dans des situations complexes. Ceci permet en outre de clarifier sa propre vision de la situation.

    S’adapter à l’international : lorsque l’on travaille avec un nouveau marché, il convient de se renseigner sur les usages en vigueur, et
    toujours se concentrer sur le destinataire de son email. En adaptant les codes appropriés, vos emails seront bien accueillis.

    Pin It on Pinterest

    Share This